Vacances
controle des comptes

La comptabilité de la copropriété est tenue par le syndic (bénévole, coopératif ou professionnel) pour rendre compte de l’activité économique du syndicat des copropriétaires. Elle a souvent une image rébarbative.  

La notion de contrôle n’a pas non plus bonne presse lorsque l’on pense liberté individuelle et espace privatif. C’est sans doute la raison pour laquelle on ne se bouscule pas dans les conseils syndicaux pour contrôler la comptabilité des copropriétés.

Adhérer
contrôle comptes

Comment participer à la gestion ou au Contrôle de gestion

Comment un copropriétaire peut-il participer à la gestion ou au contrôle de gestion de sa copropriété en y consacrant un minimum de son temps ?  
 

Beaucoup de copropriétaires sont souvent frustrés par le peu d’information qu’ils obtiennent lors de l’assemblée générale. Ils voudraient pouvoir participer de façon plus étroite à la vie de leur immeuble (donner leur avis, contrôler, apporter des solutions, prendre en charge une fonction, etc.), sans en avoir toujours le temps. Voici quelques conseils ou suggestions :  

1 – Pour ceux qui n’ont vraiment pas le temps, les documents joints à la convocation à l’assemblée générale fournissent de nombreuses indications qu’il faut savoir décrypter. Les tableaux de synthèses (cinq annexes) présentent un bilan (état financier, annexe 1), un compte de résultat (compte de gestion général et budget prévisionnel, annexe 2) présentant les comptes par nature de charges et de produits, un compte de résultat, annexe 3, présentant les charges et produits de manière analytique pour l’application des clés de répartition, enfin deux annexes concernant les travaux (annexe 4 pour les travaux réalisés dans l’année et annexe 5 pour les travaux réalisés sur plusieurs exercices). La lecture de ces documents nécessite quelques connaissances qui peuvent être acquises auprès d’une association de copropriétaires (l’ANCC offre chaque année des sessions de formation de deux fois 4 heures le samedi matin, animées par un expert comptable, destinées aux débutants et débrouillés en comptabilité. Tarifs adhérents : 50 € ; non adhérents : 70 €). L’examen du contrat du syndic est également indispensable. L’avis d’un spécialiste au sein de votre association est souvent nécessaire.  

2 – Pour ceux qui exercent une responsabilité bénévole en tant que membre d’un conseil syndical, il faut savoir qu’ils bénéficient d’un pouvoir d’investigation important dans la mesure où tout document concernant la copropriété doit leur être communiqué s’ils le demandent. Ils prendront seulement soin de prendre rendez-vous avec le comptable du cabinet de syndic professionnel ou avec le syndic bénévole pour ne pas perturber outre mesure leur organisation. Ils devront donner leur avis au syndic sur les contrats et les dépenses importantes et éventuellement l’assister dans la recherche et le contrôle des entreprises intervenant dans la copropriété.  

3 – Pour ceux qui assument une fonction de syndic bénévole ou coopératif ou de directeur d’une association syndicale de propriétaires, qui voudraient se décharger des tâches fastidieuses et techniques de tenue de la comptabilité et de l’administration de leur ensemble immobilier, ils disposent d’une solution : l’union de services aux syndicats et ASP. En faisant adhérer leur syndicat ou ASL à une union, ils sont déchargés de la comptabilité et de l’administration et peuvent se concentrer sur les travaux, les relations avec les copropriétaires et les mouvements sur le compte bancaire séparé dont ils demeurent totalement responsables.  

Pour toute information concernant l’adhésion à une union : ANCC tél : 01 42 22 14 14 ou contact@ancc.fr.

ancc-allain@orange.fr